Mental

 

Vous déstabilisez le rythme de jeu de votre adversaire avec succès : chassez les mouches, rattachez les chaussures, restez assis longtemps sur le banc et vous essuyez la transpiration, vous allez aux toilettes, allez chercher quelque chose à boire, vous faîtes échanger les balles. Ce qui est très aimé également c’est de boiter d’un seul coup (aller chercher le physio s’il est là) et de quitter le terrain lorsque le jeu est 0 :6, 0 :5 car l’on est blessé.

C’est uniquement lorsque vous ne pensez à rien, c’est-à-dire lorsque vous jouez intuitivement, que vous pouvez contrôler si vous agissez techniquement et tactiquement juste automatiquement. Nous allons vous apprendre comment éteindre le « Moi » penseur.

Comme le rythme de compétition des joueurs de tennis (rapport Pause/jeu effectif) est de 2 : 1, nous utilisons objectivement des entrainements avec une machine à balle et à grille ? pour améliorer la volonté et les aptitudes du sprint, car moins de joueurs c’est souvent plus. Le programme des 4 points selon James E. Loehr vous aidera à optimiser vos pauses.

Pour éviter que .la thèse « tu deviens ce que tu penses » apparaissent dans vos pensées négatives, nous vous montrons à l’aide d’une méthode simple et efficace pour le contrôle mental, comment vous pouvez éviter les peurs, les colères, la nervosité et la pression. Il se pourra alors que vous aimiez jouer contre des joueurs non fair-play, qui ne prenne pas au sérieux leur service, dont le classement ne leur joue aucun rôle et qui n’ont aucune compassion pour leur adversaire.